Forum pour toutes les arnaques pouvant ce faire sur internet
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Criminalité sur internet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jomac

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 64
Localisation : Flemalle - Belgique
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Criminalité sur internet   Mar 19 Fév - 13:53

Introduction
----------------
Il est déjà arrivé à chaque internaute de se voir proposer, contre payement, des services ou des marchandises. Dans un certain nombre de cas (heureusement minoritaires), l’utilisateur ne reçoit jamais les services ou marchandises achetés, on parle alors d’escroquerie.

En Belgique, l’escroquerie est punissable selon l’article 496 du code pénal qui mentionne :

« Quiconque, dans le but de s’approprier une chose appartenant à autrui, se sera fait remettre ou délivrer des fonds, meubles, obligations, quittances, décharges, soit en faisant usage de faux noms ou de fausses qualités, soit en employant des manœuvres frauduleuses pour persuader l’existence de fausses entreprises, d’un pouvoir ou d’un crédit imaginaire, pour faire naître l’espérance ou la crainte d’un succès, d’un accident ou de tout autre événement chimérique ou pour abuser autrement de la confiance ou de la crédulité, sera puni d’un emprisonnement d’un mois à cinq ans et d’une amende de vingt-six francs à trois mille francs. »

En clair, l’escroquerie c’est :

Faire usage de bons mots ou de propositions alléchantes, qui ne laissent pas indifférent, afin de soutirer des biens ou de l’argent à des personnes (utilisateurs d’Internet) naïves (au sens où elles ne se doutent de rien).
L’Internet offre la possibilité d’atteindre un grand nombre de victimes potentielles, à court terme et à très faible coût.
Aussi, si quelqu’un fait usage des moyens de communication modernes (Internet) pour se procurer un « avantage patrimonial » illégal, l’article 496 du code pénal reste d’application.
La tentative d’escroquerie est-elle punissable ?
OUI : suivant ce même article 496 du code pénal belge, la tentative est punissable ! Donc, celui qui essaie d’escroquer une autre personne est punissable.

Pratiques utilisées
------------------------

1. Transactions d’argent
Les utilisateurs d’Internet sont de plus en plus souvent sollicités via leur e-mail par des propositions pour récupérer de grosses sommes d’argent, pour changer des devises, pour du blanchiment d’argent, etc.
A cette fin, beaucoup d’e-mails circulent dans des variantes des plus diverses. Cela se réduit cependant le plus souvent à :
• L’une ou l’autre instance ou organisation officielle engrangeant de grands bénéfices, crédits, gains, qui peuvent être « encaissés »/récupérés.
• En échange de l’aide demandée, une « rétribution » (de l’ordre de 20% voire plus) est promise.
Pour pouvoir participer, il faut cependant :
• Que de l’argent soit d’abord versé, ou bien;
• Que des documents (factures, lettres…), vierges ou non, soient expédiés.

-2. Loteries / Jeux de hasard
--------------------------------------

Les internautes reçoivent par e-mail un avis qui leur indique qu’ils ont gagné le gros lot à une loterie ou un jeu de hasard.
Ici aussi, beaucoup de messages circulent dans des variantes des plus diverses mais il existe toujours un point commun :

• Pour recevoir son prix, le gagnant doit d’abord verser une certaine somme d’argent.
Les loteries officielles n’utilisent jamais de telles méthodes. Le joueur doit d’abord acheter un billet pour avoir une chance de gagner et les loteries officielles n’envoient jamais à l’avance le résultat d’une loterie à laquelle on n’a pas souscrit.

3. Héritages
----------------

Les internautes reçoivent par e-mail un avis d’un organisme étranger « connu » ou d’un soi-disant « notaire » étranger leur précisant qu’après de longues recherches, ils ont pu identifier le destinataire de l’e-mail comme étant le seul héritier d’une personne très riche qui venait de décéder.
Scénario utilisé :
• Pour recevoir son héritage, il faut régler certains devoirs administratifs à l’étranger. Ces devoirs administratifs ont un coût et on demande à l’héritier de verser une certaine somme d’argent afin qu’il puisse toucher son héritage.
4. Investissements exotiques
Par e-mail, les internautes reçoivent des messages avec des propositions malveillantes pour des projets exotiques. Des phrases chocs comme « gains certains » promettent des bénéfices astronomiques. Cela afin de pousser les victimes à répondre et à rentrer dans l’engrenage des escrocs.


5. Passeports, visas, documents divers, etc.
----------------------------------------------------------

Les escrocs jouent sur les sentiments de leurs victimes potentielles.
Les scénarios où l’on demande d’envoyer de l’argent pour recevoir d’urgence un passeport, un visa ou n’importe quel autre document officiel sont bien connus.

Ils décrivent une situation pénible vécue par l’expéditeur afin de susciter la compassion de sa victime. Si le destinataire de l’e-mail réagit et demande d’autres explications ou comment aider, la réponse est d’office que l’auteur a trouvé quelqu’un pour faire un passeport ou un document officiel mais qu’il a besoin d’argent pour en prendre possession.
Il s’agit d’une somme pour l’intermédiaire qui réalise les documents. C’est donc au nom de cet intermédiaire que l’argent devra être envoyé.
Tous les moyens sont bons pour appâter la victime : promesse de relations épistolaires par Internet voire promesse de mariage.

Le fil rouge de tous ces cas, c’est que dès que l’argent a été versé, la victime n’entend plus jamais parler de la « malheureuse » personne qui lui avait écrit…


Attention !
--------------
• Dans tous les cas, il est clair que l’on peut toujours parler de tentative d’escroquerie.
• On conseille vivement de ne jamais répondre à de telles offres/demandes. Les personnes qui veulent ainsi « aider » sont tôt ou tard victimes d’escroquerie.

6. Achats sur Internet
-------------------------------

a - Comment cela fonctionne-t-il ?

Par des petites annonces ou des sites de vente aux enchères, de nombreuses marchandises (audio, vidéo, ordinateurs, etc.) sont mises en vente sur l’Internet. Malheureusement, ces annonces ne proviennent pas toujours de personnes dignes de foi.
Récemment, beaucoup d’acheteurs se sont plaints de ne pas avoir reçu les marchandises achetées et ont donc été victimes d’escroquerie.
Quelques exemples :

• Dans beaucoup de ces cas, on demande à l’acheteur de d’abord verser l’argent pour leur achat et qu’ensuite la marchandise leur sera livrée. L’argent est bien reçu par l’escroc mais la livraison n’a évidemment jamais lieu. Dans la plupart des cas, le vendeur se trouve à l’étranger, ce qui rend dès lors l’enquête plus difficile.

• On propose d’utiliser un « escrow service » (intermédiaire de confiance) qui garanti la livraison de la marchandise après la réception de l’argent par l’acheteur. Dans certains cas, l’« escrow service » fait partie intégrante de l’escroquerie et, une fois encore, la livraison n’a jamais lieu.

b - Recommandations
---------------------------

Voici quelques recommandations/conseils dans le cadre d’achat sur ou via l’Internet :

• Le vendeur mentionne son nom complet, ainsi que ses coordonnées (téléphone, adresse) en Belgique. Le numéro de téléphone peut être contrôlé par l’acheteur (par le biais d’Internet à l’adresse http://www.infobel.com/belgium/) à moins qu’il ne s’agisse d’un numéro privé.

• Si on vous propose l’intervention d’un « escrow service », faites une recherche sur Internet (via un moteur de recherche, tapez « nom de l’escrow service + fraude ») et voyez les résultats. Ne vous arrêtez pas à une seule liste dans vos recherches, faites plusieurs essais avec différents moteurs de recherche. Si vous trouvez des échos négatifs du site parmi vos recherches, soyez sur vos gardes et refusez la transaction avant d’être la victime d’un escroc.

• Paiement à la livraison des marchandises.
• La livraison et le paiement des marchandises doivent se faire à un endroit le plus sûr possible, donc :
o privilégiez un endroit connu dans un environnement connu.
o et pas n’importe où (entre autres un parking glauque) ou dans un endroit perdu.
• Contrôler immédiatement les marchandises délivrées; le vendeur vérifie de son côté que le paiement est également en ordre.

7. Vendre par Internet
--------------------------------
Un vendeur - digne de confiance – place une annonce sur Internet signalant que des marchandises (ex. une auto) sont proposées à la vente pour un prix déterminé.

Suite à cette annonce, une personne ou une société va réagir par e-mail pour dire qu’elle est d’accord sur l’offre. Quant au prix demandé, elle n’en parle quasiment jamais.

L’acheteur, pour s’assurer la confiance du vendeur, envoie (la plupart du temps) des documents paraissant officiels (un formulaire avec, entre autres, des rubriques telles que « lieu de livraison/enlèvement », « date de livraison/enlèvement », etc.) que le vendeur doit remplir et renvoyer à l’acheteur.

Ces documents doivent (selon l’acheteur) permettre une livraison et un paiement rapides.

Quelques exemples :

• Pour s’assurer de la livraison de la marchandise, l’« acheteur » demande d’abord une garantie au vendeur. Cette garantie consiste en un versement d’une certaine somme dans une banque étrangère. Le but est clair : si on travaille de cette manière (l’argent est reversé par le vendeur sur un compte en banque à l’étranger), il y a beaucoup de chance que l’acheteur reçoive le paiement et que le vendeur n’entende plus jamais parler de lui. Donc, le vendeur a perdu son argent (la garantie bancaire) et il est victime d’une escroquerie.

Si l’utilisation d’un « escrow service » est proposée, la personne de confiance va garantir qu’elle a été payée et que la marchandise peut être expédiée. Le payement sera envoyé au vendeur dès que l’acheteur lui aura confirmé la bonne livraison des marchandises. Dans quelques cas, l’« escrow service » faisait partie de l’escroquerie et, forcément, l’argent n’est jamais versé au vendeur. Il faut toujours faire attention lorsque l’« escrow service » intervient dans les transactions

L’acheteur réagit quasi immédiatement à l’offre proposée :
Dans un premier cas, il propose de payer avec un chèque dont le montant est supérieur (de plusieurs centaines ou milliers d’euros) à la somme demandée. La raison invoquée est toujours une histoire inventée de toutes pièces.
Dans un autre cas, l’escroc précise qu’un chèque avec un montant trop élevé a été envoyé par erreur.

Dans les deux cas, l’escroc demande de rembourser la différence sur un compte en banque à l’étranger. Quand la victime reçoit un message de sa banque pour lui signaler que le chèque encaissé était volé ou faux, il est déjà trop tard et l’escroquerie a déjà eu lieu.

ARTICLES TIRE DE :

eCops est une initiative
de la Federal Computer Crime Unit de la Police Judiciaire Fédérale (FCCU)
et du Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantes-et-bien-etre.e-monsite.com
 
Criminalité sur internet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pub NORTON Internet Security avec Dolph LUNDGREN :)
» Monitorin:z - Ton nabaztag te signale lorsque ton site internet ne marche plus !
» [Boutique] TONS OF TOYS "jouets..." (INTERNET).
» Qqn connaît un site Internet qui reprend les events MTG en NRW en Allemagne ?
» Récit épicomique de JdR sur internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Arnaque :: (¯`·._.·[ Les arnaques du net ]·._.·´¯) :: ATTENTION AUX ARNAQUES ET COMMENT LES REMARQUER-
Sauter vers: